Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /



L’alphabet latin : le « fil et l’aiguille », un « mot-clef »

 

le-fil-suit-l-aiguille-copie-1.jpg

 

  Exactement comme l'alphabet arabe : la différence est qu'on lit de gauche  à droite en écriture latine, anglo-saxonne ou slave  alors  qu'on lit de droite à gauche en écriture arabe. Il existe aussi les voyelles en alphabet arabe mais elles peuvent être longues ou courtes : une voyelle longue c'est qu'on insiste alors qu'une voyelle courte c'est qu'on la devine mais on ne s'attarde pas dessus.  

 

Cela peut paraître aisé (facile) pour des personnes ayant été scolarisées de comprendre ce "système"  et  d'aller d'un  alphabet à l'autre ! D'un système à l'autre ! Même si cela paraît quelque peu difficile parfois, pour apprendre, comprendre et  apprécier une langue, il vaut mieux le faire très jeune (en âge de comprendre les subtilités de la langue). Il est donc plus aisé d'enseigner une langue étrangère soit à un jeune enfant, soit à une personne ayant été scolarisée et donc de par ce fait ayant un certain esprit intellectuel. Cela peut s'avérer plus difficile avec une personne n'ayant jamais été scolarisée. En un mot : ce qu'on appelle "intellectualité" se crée par la scolarisation...forcément ! Mais ne pas confondre le savoir (qui s'acquiert) avec l'intelligence.

 

L'intelligence est autre  : elle est en nous ou ne l'est pas ! Des êtres intelligents (voire même extrêmement intelligents) n'ont pas été scolarisés et sont donc, par ce fait de ne jamais avoir été scolarisés, analphabètes ! Ils sont intelligents mais analphabètes ! L'alphabétisation est l'acquis d'un code donc d'un nouveau langage (et pas forcément un signe de très grande intelligence), alors que l'intelligence, elle, est innée : on l'a ou on ne l'a pas !! Après vient le fait qu'on puisse la développer ou pas : et là c'est du ressort politique ! Préférons nous avoir des enfants intelligents ou des enfants bien nés parce que nés riches !?  

  

Explication de ce qu’est une syllabe avec l’image du fil et de l’aiguille. Il est nécessaire de bien expliquer que l’écriture nécessite la combinaison obligatoire des consonnes et des voyelles et qu’on ne peut lire un mot écrit uniquement avec des voyelles ou uniquement avec des consonnes car cela n’aurait aucun sens.

 

Il s’agit là d’utiliser une image de vie quotidienne, quelque chose de concret pour accéder au mécanisme d’écriture et d’écriture. Il faut donc partir de l’acquis et utiliser une méthode analogique. 

 

En ce qui concerne l’alphabet latin nous avons les consonnes et les voyelles. La meilleure image qui nous vient à l’esprit pour l’utilisation des lettres (et leurs combinaisons) est celle du fil et de l’aiguille. La consonne suit la voyelle tout comme le fil suit l'aiguille dans laquelle il est enfilé. Il est bien évident qu’il faut une aiguille et un fil pour coudre. C’est de même pour écrire. Je ne peux coudre si je n’ai que des aiguilles (sans aucun fil) et je ne peux coudre non plus si je n’ai que du fil (sans une seule aiguille). Il en va de même pour l’écriture et la lecture. Je ne peux communiquer qu’avec uniquement des voyelles ou qu'avec uniquement avec des consonnes. Il suffit d’écrire une suite de consonnes ou une suite de voyelles pour comprendre que cela est impossible tout comme il est impossible de coudre si on a que des bobines de fil ou que des aiguilles.

 

La consonne avec la voyelle est la syllabe et on peut lire une syllabe. Tout comme on peut coudre avec une aiguille et un fil. En fait pour expliquer la syllabe il faut bien expliquer que c'est comme lorsqu'on met le fil dans le chas de l'aiguille (c'est "l'équivalent" de la consonne avec la syllabe) 

 

La consonne suit la voyelle (qui lui est attachée) tout comme le fil suit l’aiguille (dans laquelle il est enfilé).  

  

On doit expliquer la différence entre les voyelles (un seul son) et les consonnes.
    Tout d’abord on explique comment on assemble les lettres pour former une syllabe, on ne peut écrire qu’en formant des syllabes, tout comme on ne peut coudre qu’en enfilant le fil dans le chas de l’aiguille. Et bien expliquer qu’on ne peut écrire uniquement avec des voyelles ou uniquement avec des consonnes tout comme on ne peut coudre uniquement avec du fil ou uniquement avec des aiguilles. L’assemblage des consonnes avec les voyelles est nécessaire pour écrire correctement …tout comme il est nécessaire d’enfiler le fil dans le chas de l’aiguille pour pouvoir commencer à coudre.

    L’utilisation de différentes couleurs permet bien souvent de mieux comprendre la construction des syllabes et enfin des mots, tout au moins au début.

 

to est une syllabe (la consonne t avec la voyelle o),  ma est une syllabe et te est une syllabe.

 

Et « l’assemblage » de ces trois syllabes :      to      ma      te    va former un mot : tomate.

 

Un mot formé de 3 syllabes mais de 6 lettres. Ne pas confondre donc syllabes et lettres.

 

On peut donner d’autres exemples :  bi be ron   →  biberon    –    la ve   →   lave

 

            Les différences entre é, è, ê et i :

 

Pour émettre le son "é", le son "è" ou le son "ê" nous avons  besoin d’ouvrir la bouche, de desserrer les dents alors que c’est le contraire pour le son"i". Nous pouvons dire "i" sans desserrer les dents.

 

  Les différences entre g et j :

 

  Pour les lettres g et j c’est la même chose que précédemment (é et i …) les sons sont différents (voir tableau plus bas). On peut sortir le son « » sans desserrer les dents. À noter que j se prononce « kh ou k » en espagnol (la jota espagnole) comme se prononce la lettre  dans l’alphabet arabe.

 

Le j en français se prononce comme la lettre arabe comme par exemple dans   ﺠﻠﻤﻴﻞ qui veut dire en arabe beau (jamil comme le prénom arabe ou l’adjectif qui veut dire beau)

La lettre g se prononce différemment avec a, o et u : garage, gosse, Gustave et avec e et i comme dans genou et girouette. 

         Bouche ouverte                     Bouche ferméePhoto-006.jpg

 

 

 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Blog de CREISSON Nora Catherine pour Alphabétisation et F.L.E.
  • : Méthode simple d'alphabétisation "pas à pas" avec l'aide de "mots-clés" et pour connaître les principales règles de grammaire et d'orthographe. Niveau alphabétisation et F.L.E.
  • Contact

Recherche

Pages

Catégories

Liens